[ripopée] Loi de la dichotomie à l’axe

Le fondateur du site Adrastia est l’auteur de la « loi de la dichotomie à l’axe », une « pièce maîtresse » de son modèle « Essai Sur la Raison de Tout », (excusez du peu), et qui s’énonce ainsi :

« La mise en œuvre des compétences de chaque groupe ou individu dans l’exercice de l’emprise est maintenue possible malgré la visibilité de leur effet négatif par rejet de cette responsabilité sur d’autres humains. Le positionnement de chaque individu autour de l’axe évolutif est défini en fonction des autres individus ou groupes humains contre lesquels il s’oppose dans le rejet de ses propres contradictions existentielles. »

Si quelque chose est à comprendre dans ce charabia, c’est une évidence triviale : il est certain que chacun tend à se défausser de ses responsabilités et « contradictions existentielles », (La Fontaine en fit une fable publiée en 1678), mais cela ne règle que le comportement des humains entre eux, non dans leurs rapports avec la nature. Et l’on peine à voir dans ce comportement le principal motif de l’évolution humaine, ni son « axe évolutif » (unique), car l’évolution est essentiellement opportuniste, se développe dans toutes les directions, et l’humanité n’est pas homogène.

La « visibilité de leur effet négatif », (sans laquelle la loi du « rejet de cette responsabilité sur d’autres » ne tient plus), est contraire à l’expérience. C’est une hypothèse ad hoc, non prouvée et improuvable dans le cas général, et dont on ne sait même pas ce qu’elle implique concrètement. Prenons l’exemple bien connu du « sixième continent de plastique » : sa découverte date de 1997, soit un demi-siècle après les débuts du plastique, et aucun individu ne peut « voir » que ses propres déchets aboutissent dans un « vortex océanique », à des milliers de kilomètres de lui et dont il ignore jusqu’à l’existence.

Il est vrai que les scientifiques peuvent constater, avec beaucoup de retard, la présence de polluants partout dans le monde, y compris dans les fosses océaniques, les sédiments et les carottes de glace, mais leur diffusion échappe même à leurs instruments les plus sophistiqués.

De façon analogue, les hommes préhistoriques qui ont fait disparaître la mégafaune, (un phénomène qui s’est produit sur tous les continents), n’avaient aucun moyen de savoir qu’ils exerçaient sur elle une prédation excessive. Ils n’ont pu le découvrir qu’après coup et trop tard, à force de n’en plus trouver et de rentrer bredouilles. De plus, ne disposant pas de notre vision panoptique ni de nos connaissances, (seulement d’une imagination fertile), ils pouvaient lui donner d’autres explications que leur prédation.

Rien en ce bas monde n’est « naturellement visible », c’est-à-dire visible a priori, sans que nous n’ayons rien à faire, comme si nous pouvions voir toutes choses à la manière de Dieu. Et encore faudrait-il, si c’était possible, répondre à la question : « visible de qui » ? Quand une pollution est nettement visible, comme le smog de la « vallée empoisonnée », il reste à « prendre conscience » de ses effets, à comprendre ses causes, et enfin corriger ce qui peut l’être sinon c’est la rejeter dans le spectre de l’invisible.

Lloyd Blankfein, patron de Goldman Sachs et « protestant tout craché », a magistralement donné raison à Vincent Mignerot puisqu’il a trouvé l’excuse qui fait plus que le disculper, celle qui le sanctifie presque : il accomplit selon ses dires « le travail de Dieu ». Mais bon, tout le monde n’est pas Lloyd Blankfein, patron de Goldman Sachs et « protestant tout craché ».

Quand un bûcheron a terminé de défricher une parcelle, que peut-il penser devant le spectacle pourtant bien visible ? « Malheur ! J’ai détruit la nature ! Demain je cherche un autre job ! » Évidemment non. Il aura comme tout le monde la conviction d’avoir bien fait son boulot, (qui mérite rétribution), et se félicitera de pouvoir payer les fournitures scolaires de ses enfants. Il n’y a pour lui ni « responsabilités » vis-à-vis de la nature, ni « contradictions existentielles », ni « visibilité des effets négatifs » : seulement une nécessité où le contexte socio-économique n’est pas seul en cause : il est obligé de manger. Et vous connaissez le proverbe : « ventre affamé n’a pas d’oreilles » ! (Et encore moins de conscience.)

Il paraît que l’ensemble des nombres réels est continu. Entre deux nombres quelconques, aussi proches qu’on puisse les choisir, il est toujours possible d’en trouver une infinité d’autres. Mais si une infinité de nombres peuvent s’entasser entre deux autres, alors ces derniers sont relativement aussi éloignés qu’on veut, de sorte qu’on peut les voir comme séparés par un vide immense, pour ne pas dire infini. C’est sans intérêt mathématique mais cela illustre assez bien le caractère lacunaire des connaissances humaines.

Les responsabilités, c’est comme le pouvoir, ça ne se partage pas, ça se prend, et le plus souvent en jouant des coudes. Ce n’est qu’après que les ennuis sont arrivés que les responsables deviennent soudainement partageux, et se défaussent sur les autres. Quand il s’agit de payer les pots cassés, personne ne se bouscule pour être au premier rang. Inutile d’assister à une conférence de Vincent Mignerot pour apprendre ce genre de choses.

Pause humoristique d’une minute signée Jacques Attali.

Dire de façon générale que « la lune est visible », (au contraire de Dieu qui ne l’est pas), c’est lui attribuer une propriété qu’elle n’a pas, car elle n’est visible, pour un être humain, que sous la lumière du soleil, quand elle n’est pas masquée par des nuages, et quand il porte sur elle une regard qui n’est pas celui d’un aveugle. Seul un « observateur abstrait » peut la « voir » indépendamment des circonstances et de la volonté, mais ce genre d’observateur n’existe pas. Il en va de même pour les « effets négatifs » évoqués par Vincent Mignerot, et sur lesquels repose toute sa théorie.

 

 

Publié le 20 juin 2020


 

Illustration : photo de l’artiste Stan de son œuvre : « Dichotomie II ». Sur la page en lien, il montre toutes les étapes de la création de l’oeuvre.

Plus de publications sur Facebook : Onfoncedanslemur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :