[ripopée] Sauver l’humanité

Mais quelle manie ont-ils tous de vouer « l’humanité » à une fin aussi certaine qu’imminente, alors que rien n’est jamais joué d’avance ? Même s’il ne devait rester qu’un million d’humains en 2100, ce serait encore « beaucoup », et largement assez pour permettre à « l’humanité » de survivre quelques siècles ou millénaires de plus. Il est évident que l’on confond « humanité » et « civilisation » (moderne).

Sur le blog de Paul Jorion, Cédric Chevalier a signé un article d’excellente facture, où il défend une « propagande éclairée » pour « sauver l’humanité », (c’est son dada). Inspiré de l’exigence de vérité à la sauce d’Extinction Rebellion, voici son « argument massue » :

« Enfin, le coup de massue rhétorique : pouvons-nous d’un côté, tolérer dans notre société démocratique une véritable entreprise de propagande de masse poussant à la surconsommation, et fabriquant de toutes pièces des subjectivités aliénées, des valeurs suspectes, des attitudes malsaines et des comportements irrationnels, c’est-à-dire l’industrie publicitaire commerciale, tandis que lorsqu’il s’agirait de sauver notre Biosphère et notre espèce avec by the way, nous aurions tout à coup quelques réserves morales ? »

Le message est clair : l’heure n’est pas aux réticences de pucelle effarouchée. Ce n’est pas le moment d’y regarder de trop près, le reste du monde n’a pas de scrupules.

Cette « propagande éclairée », visant l’instauration d’une nouvelle morale, motivera des extrémistes qui chercheront à faire justice eux-mêmes, à la manière des vegans qui s’en prennent déjà aux bouchers, à la manière aussi des « pro-life » qui vont jusqu’au meurtre de médecins pratiquant des IVG. Ces extrémistes se sentiront de plus en plus légitimés à « faire cesser le mal », leurs exactions envahiront les colonnes des journaux, susciteront des polémiques hargneuses, et leurs positions radicales se durciront encore. Ils joueront les martyrs, comme ceux qui se disent prêts à faire de la prison. Pour nous, le diagnostic coule de source : violence et bêtise afférente ont de beaux jours devant elles.

Pessin

Et pendant que le parlement britannique, sous le regard attendri d’Extinction Rebellion, vote « l’urgence climatique », le pays actionne le déploiement de la 5G dès 2019. Cette technologie vise pourtant à « booster » le trafic des données, le remplacement des smartphones, les applications informatiques et donc : la consommation d’énergie, les émissions de CO2 et les déchets électroniques. La 5G et ses nuisances sont donc plus urgentes que le climat…

Cédric Chevalier cite des exemples qui font mouche, notamment celui de Roosevelt pour faire passer son New Deal, mais tous ne concernent que des changements d’opinions, ce qui est beaucoup moins litigieux et problématique qu’une remise en cause de la morale dominante, aussi détestable soit-elle.

Si chacun pensait et agissait comme les extrémistes, l’on assisterait à des surenchères continuelles entre les opposants : les massacres seraient récurrents et la vie deviendrait vite un enfer. Extinction Rebellion se veut pour l’heure non violent, mais, sous l’effet combiné des urgences ressenties et de l’inertie perçue, rien ne dit qu’il ne suscitera pas des vocations moins scrupuleuses.

Difficulté épistémologique : dans quelle catégorie ranger le « sauvetage de l’humanité » ? But, objectif, projet, cible, perspective, nécessité, volonté, impératif moral, espoir, devoir, raison d’être, fin dernière, mission divine ?

L’on parle de « l’humanité » comme des autres espèces menacées, (en faisant du reste la confusion avec l’« espèce humaine »), c’est-à-dire comme si l’on était à son extérieur : rien ne l’interdit en pensée, mais toute action doit se faire de son intérieur, et cela aussi devrait être pensé. (Mais ne l’est évidemment pas.)

Faute d’avoir pu lire le moindre argumentaire convaincant, nous ne voyons rien qui justifierait de « sauver l’humanité ». L’idée n’a pour elle que la sacralisation de la vie humaine, avec tout ce que cela suppose d’esprit religieux, extrémiste et obtus.1 Elle est pourtant intéressante et mérite d’être débattue, pas d’être réduite à la stupidité d’un slogan.

Question mise en questions :

belges-taxes

La possibilité-même de « sauver l’humanité » est pour le moins douteuse, l’on ne sait pas en quoi cela consiste. Sauver des vies ? Mais nous sommes déjà plus de 7 milliards, ce n’est pas assez ? Et quand bien même des milliards devraient disparaître, « la survie de l’humanité » n’en serait nullement menacée. En effet, à une certaine époque de la préhistoire, le nombre de « reproducteurs » humains serait descendu sous la barre du millier :

« Or, pendant que la planète était sous les glaces, notre espèce serait passée par un goulot d’étranglement génétique. En effet, la diversité génétique d’Homo sapiens est bien inférieure à celle de plusieurs autres espèces, dont la taille des populations et les aires de répartition sont plus petites que les nôtres… Le nombre de reproducteurs de l’espèce Homo sapiens serait passé pendant cette période glaciaire de plus de 10 000 à quelques centaines. Les chiffres varient selon les études, mais la plupart suggèrent que nous descendons d’une toute petite population qui vivait alors en Afrique. »

Et il n’y a pas si longtemps, « moins de 1 500 personnes vivaient en Europe centrale » : pour ce qui est des effectifs, il y a donc de la marge. Mais peut-être y a-t-il un seuil en-dessous duquel « l’humanité » ne sera plus « l’humanité »…

Le pire et le meilleur, le merveilleux et le désastreux, se côtoient dans l’actualité. Exemples avec la permaculture, « Les semeurs de vie », et des paysages paradisiaques envahis de plastiques :

Ce n’est ni « l’humanité » ni « la planète » qu’il eût fallu sauver, mais cette grande oubliée qu’est la beauté naturelle du monde : tout le reste serrait venu par surcroît.

Publié le 26 juin 2020

1 A propos « d’esprit religieux, extrémiste et obtus » : Cf. « Affaire Vincent Lambert » qui est d’actualité à l’heure où nous écrivons.


Illustration de « Messages Célestes » : « Voici une surprise pour vous : chaque personne que vous rencontrez quotidiennement EST la clé pour sauver l’humanité ! »

Plus de publications sur Facebook : Onfoncedanslemur

Un commentaire sur “[ripopée] Sauver l’humanité

Ajouter un commentaire

  1. « L’idée n’a pour elle que la sacralisation de la vie humaine, avec tout ce que cela suppose d’esprit religieux, extrémiste et obtus. »

    Exactement.

    Toujours l’humanisme érigé en valeur suprême…

    Encore un excellent article, une bouffée d’air.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :