[Mr Mondialisation] Mécanique du scandale

Des hommes se sont plaint que des femmes se retrouvent seules entre elles pour réparer des vélos.

Source : Mr Mondialisation sur FB. Pas de lien vers le motif du scandale, c’est un peu dommage.


À chaque semaine, sa pleurnicherie réactionnaire. À Paris, une petite association a osé proposer un atelier de réparation de vélos ENTRE FEMMES et ce pour UN SEUL des quatre ateliers prévus par mois. Réactions d’horreur chez les masculinistes fragiles. Vous imaginez ? 4-5 femmes qui réparent un vélo une fois par semaine ? SANS UN SEUL HOMME DANS LA PIÈCE !! “Mais où va le monde ? Que devient la France ? Jeanne au secours !” crient-ils.

Mais en quoi les hommes seraient discriminés qu’un club fasse exceptionnellement un atelier minoritaire entre femmes ? On se le demande. Tout se passe visiblement dans leur esprit constamment menacé en abusant de sophismes gras : “C’est pas mixte, alors vous êtes contre la mixité ! », « vous faites de la discrimination inversée !” en omettant de préciser que selon les chiffres, 99% du secteur de la mécanique est masculin, qu’un nombre hallucinant de clubs automobiles ou de gentlemen sont strictement réservés aux hommes depuis des décennies (et pas seulement pour un unique jour de la semaine !) sans que cela choque ces mêmes personnes. Les femmes y sont une extrême minorité. Et c’est par ce fait qu’elles ont le droit de se retrouver, ne serait-ce qu’un jour par semaine, entre elles, pour s’extraire d’un cadre inégalitaire souvent oppressif et contrôlant.

Ces “ouin-ouin” de la droite réac masculiniste devant un phénomène qu’ils ne tolèrent pas démontrent surtout trois choses :

  • Ils n’ont pas les deux neurones nécessaires pour comprendre pourquoi des femmes ont ponctuellement BESOIN de se retrouver entre elles dans une société profondément malade et violente à leur égard.
  • Ils nient en pleine conscience (ou par bêtise crasse) le caractère systémique des oppressions envers les femmes. Ils nient de manière générale une oppression subie par une minorité dans un cadre déterminé.
  • Ils ont le sentiment mal placé que tous les hommes sont accusés d’être des connards oppressants. Ce n’est pas le cas. Mais ceux-ci existent et il est normal de vouloir s’en protéger quand on fait partie d’un groupe régulièrement victime de violences actives ou passives. Groupe à qui en plus le reproche de ne pas avoir été « assez prudente » est régulièrement lancé dans des cas d’agression, comme une belle hypocrisie (#cultureduviol).

En niant la réalité d’une oppression sur un groupe d’individus donné, on peut aussi nier le besoin de ces individus à se protéger dans un espace sécurisé. Une fois encore, on parle d’un très petit groupe de femmes, un atelier par mois, et non pas d’un phénomène frappant toute la France. Et quand bien même tant que le besoin est là ?

Ça ne veut pas dire que TOUTES LES FEMMES veulent soudainement discriminer les hommes du monde de la mécanique en les accusant d’être TOUS de gros beaufs, est-il besoin de le préciser.

Non, tout simplement, une fois par mois, un groupe de femmes peut se retrouver pour faire de la mécanique. Ni plus ni moins. Et ce petit groupe de femmes fait le choix d’être là pour des raisons très personnelles qui ne regardent qu’elles. Peut-être ont-elles été victime d’un harcèlement par le passé, d’un viol, d’un beauf oppressif. Peu importe leur motivation. Cette zone est “safe” pour elles à un moment donné, dans un contexte donné.

À l’opposé, la plupart des groupes mascu n’existent pas pour se protéger d’une violence sociale envers eux, mais pour marquer une différence ou un sentiment de supériorité mal placé, ce qui définit une réelle discrimination. Et c’est exactement pour les mêmes raisons qu’il peut exister des groupes de parole réservés aux homosexuels pour discuter de la problématique entre homosexuels. De même concernant le racisme. Quand on est soi-même bien dans sa peau, qu’on comprend le contexte social et la nécessité, il n’existe aucune raison d’en être choqué.

Moralité : À aucun moment un seul homme n’est discriminé devant un groupe de femmes qui font de la mécanique une fois par semaine dans une petite pièce à Paris, parce que cette réalité ponctuelle ne fait pas système et ne reflète pas une discrimination nationale. On se demande d’ailleurs comment, en 2021, il soit encore nécessaire d’expliquer des choses aussi basiques. Mais par contre, on a bien compris que l’extrême droite réactionnaire ne fait qu’alimenter encore et toujours les mêmes polémiques histoires de nous distraire des vrais problèmes. Au final tout ceci ne fait que souligner un triste manque d’intelligence, de tolérance et de réflexion.

Laissez six femmes réparer leur vélo toutes seules si elles en ont envie. Vous survivrez à ce cataclysme historique !

Infos & Débats | Mr Mondialisation

10 juin 2021


Illustration : Twitter

Plus de publications sur Facebook : Onfoncedanslemur

Sur Twitter : Onfoncedanslem1

Adresse de base du blog : https://onfoncedanslemur.wordpress.com/

2 commentaires sur “[Mr Mondialisation] Mécanique du scandale

Ajouter un commentaire

    1. Sans intérêt pour certains lecteurs, oui, j’veux bien, car tout dépend de ce à quoi chacun s’intéresse, mais il est loin d’être médiocre, et il montre bien le ridicule des gens qu’il vise.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :