Interviews de Dennis Meadows

A tout seigneur tout honneur, commençons par écouter Dennis Meadows en personne.

Interview par Le Monde en 2012, reprise (en autres) par les-crises.fr et titré : « La croissance mondiale va s’arrêter »

  • « D’abord, le titre n’était pas bon. La vraie question n’est pas en réalité les limites à la croissance, mais la dynamique de la croissance. »
  • « Pourtant, l’idée commune est, aujourd’hui encore, qu’il n’y a pas de limites. »
  • Qu’entendez-vous par effondrement ?
    • Réponse technique : « un effondrement est un processus qui implique ce que l’on appelle une “boucle de rétroaction positive”, c’est-à-dire un phénomène qui renforce ce qui le provoque. »
    • Réponse non technique : ce qui « caractérise une société qui devient de moins en moins capable de satisfaire les besoins élémentaires »
  • « La croissance va s’arrêter en partie en raison de la dynamique interne du système et en partie en raison de facteurs externes, comme l’énergie. »
  • « entre aujourd’hui et 2030, vous verrez plus de changements qu’il n’y en a eu depuis un siècle »
  • « ces changements ne se feront pas de manière pacifique »
  • La Chine :
    • « Pour une période qui va durer jusque vers 2030, il y aura un surcroît de main-d’œuvre. Et puis cela [la croissance] s’arrêtera. »
    • « Certains modèles climatiques suggèrent ainsi qu’à l’horizon 2030 il pourrait être à peu près impossible de cultiver quoi que ce soit dans les régions qui fournissent actuellement 65 % des récoltes chinoises… »

Interview par Sophie Caillat de Rue89 en juin 2012 et titré : « Le mot « décroissance », un « suicide politique »

  • « il faudrait des changements drastiques de comportement » car nous sommes dans une « spirale destructrice : plus nous agissons pour le court terme, plus la crise de long terme s’aggrave ».
  • « C’est ce qu’on voit à Rio où convergent 50 000 personnes, sans aucune utilité. »
  • « personne ne veut faire de sacrifices de court terme pour des bénéfices de long terme ».
  • « Mes opposants ont tout fait pour détourner l’attention du message principal » mais : « Désormais, il y a des centaines de rapports qui confirment ce que je dis depuis quarante ans. »
  • « La croissance verte, c’est juste un moyen de justifier la croissance. »
  • « Il n’y a pas de preuve empirique que l’on peut découpler la croissance économique des dégâts faits à la planète. On peut faire un peu moins de mal, mais pour avoir une planète soutenable, il faut une croissance négative. »
  • A propos de la décroissance :
    • « le terme lui-même est un suicide politique, il est totalement négatif ». « Regardez Rio : tout est concentré autour de la croissance, qui parle de la décroissance comme solution ? Personne ! »
    • « L’humanité est sur cette planète depuis 300 000 ans et jusqu’à il y a cinquante ou soixante ans, la croissance n’était pas un sujet. »
  • Est-ce trop tard pour changer ? Réponse : « En théorie, ce n’est pas trop tard, mais en pratique si. Ce n’est pas la nature de l’être humain de désirer toujours plus, mais c’est comme ça qu’il se comporte. »

 

Paris, le 29 août 2017


 

Lire aussi sur Terraeco : « Nous n’avons pas mis fin à la croissance, la nature va s’en charger », par Dennis Meadows

Plus de publications sur Facebook : On fonce dans le mur

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :