[ripopée] Maîtres et possesseurs de la nature

Question biaisée mais poétique : pourquoi les machines ont-elles quitté la « ludosphère » pour se rendre utiles, avant de nous piéger dans une nécessité qui n’était pas nécessaire ? D’abord destinées au seul plaisir, comme cette merveille de « machine à déboucher les bouteilles », le système en a fait des carcans.

C’est quand même dingue que nous devions le monde moderne à la microscopique affirmation d’un possible : « nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature ». Et Wikipédia de préciser : « Il est à noter que l’insertion du terme « comme » permet à Descartes d’éviter d’éventuelles accusations d’hérésie : dans la tradition chrétienne dominante à l’époque, le seul « maître et possesseur de la nature » est Dieu. » Des chrétiens érudits s’offusquent encore de ce renversement des rapports entre « la nature » et « l’Homme », mais ils ont la mémoire courte : les juifs et les chrétiens, en posant que les dieux de la tradition sont « faux » et qu’il n’existe qu’un seul dieu « vrai », ne firent rien d’autre, en bons précurseurs de Descartes, qu’admettre de nouveaux raisonnements qui vouaient les anciens aux gémonies.

EDIT le 14 avril 2020 : « maîtres et possesseurs de la nature » à l’heure où un microscopique virus fout tout en l’air : c’est ce qu’on appelle l’ironie de l’histoire.

Le même monde moderne aurait probablement surgi selon un autre cheminement si les dieux de l’Antiquité n’étaient tombés en désuétude, mais cela n’empêche pas que les religions du Livre ont provoqué une immense perte de mémoire, et ont littéralement violé les plus vieilles traditions religieuses où « la vérité » n’avait ni sa place ni sa raison d’être. Comme tous les êtres supra-naturels, les dieux ne sont ni vrais ni faux, ils sont (ou ne sont pas) tout court, car, depuis la nuit des temps, ils sont des « êtres de mémoire », des personnages de légende imaginés pour figurer le monde.

Le cerveau de tout un chacun crée « un monde à part », certes connecté par les sens au monde réel et ses médias modernes, mais néanmoins indépendant. C’est dans ce monde-là que la mémoire fait exister tout ce qui n’existe pas dans le monde réel. Se rappeler Freud pour lequel « l’inconscient n’a aucun indice de réalité ». Et pour cause : le cerveau ne fait que recevoir et traiter des signaux pour reconstruire cette réalité que nous croyons vraie ou fausse selon les cas. La « vérité » est ce que l’on a envie de croire.

« Descartes prône-t-il la domination agressive de la nature ? » se demande le site La-Philo. Réponse : « Non, Descartes affirme que l’homme doit cesser d’être esclave de la nature, que l’homme peut rendre la nature utile aux hommes en améliorant ses connaissances de la nature. Il s’agit plus d’aménager une cohabitation, une coexistence pacifique que d’une domination pure et simple. » On l’admettra sans le vérifier puisqu’une « domination agressive » était de toute façon impensable avec les moyens de l’époque, mais l’on s’étonnera, d’un ton grinçant, que le principe de responsabilité, qui découle pourtant de la domination comme deux et deux font quatre, ait dû attendre la naissance de l’écologie dans les années 1970, soit plus de trois siècles, pour se frayer un chemin jusqu’à nos consciences. Ne serait-il pas temps de mettre Descartes au pilori s’il s’avère qu’il n’a même pas été effleuré par les implications de sa grandiose vision ?

L’impuissance face à « la fin de la civilisation » nous apportera-t-elle des révélations sur la vraie nature du pouvoir ? C’est peu probable. Autant demander aux criquets pourquoi ils deviennent grégaires.

La « civilisation » risque de passer pour avoir été vaine dans ses ambitions et nuisibles dans ses effets, mais l’on voudrait nous faire croire que changer nos petites habitudes de mauvais consommateurs pourrait « sauver la planète » : la bêtise ne s’éteindra qu’avec le dernier des humains (civilisés).

Bientôt la fin de notre civilisation ? Transcription de cette vidéo (postée sur Facebook le 4 avril 2019 par JM Jancovici) :

« Bah oui, ce n’est pas une blague, c’est même la NASA qui le dit. La cause ? Nous. Selon cette étude, si on continue comme ça, on va disparaître d’ici quelques décennies. Eh oui, j’ai bien dit « décennies »… Les scientifiques de l’agence spatiale américaine prennent exemple sur d’anciennes civilisations disparues, comme les empires romain ou mésopotamien. Le processus d’élévation et d’effondrement d’une civilisation serait donc un cycle récurrent dans l’histoire de l’humanité. Depuis 5000 ans, toutes les civilisations craquent lorsque les hommes surexploitent leurs ressources ou lorsque les inégalités se creusent entre les riches et les pauvres. En fait, les riches, de moins en moins nombreux, mais toujours de plus en plus riches, entraînent la disparition des travailleurs, qui sont trop pauvres pour se nourrir, et donc notre civilisation industrielle disparaît. L’autre scénario envisagé, qui conduit lui aussi à notre perte, c’est la trop grande exploitation des ressources terrestres, qui entraîne la disparition des populations pauvres. Et par conséquent, des riches. Eh oui, quand les pauvres disparaissent, les riches disparaissent aussi. Parce qu’ils dépendent des pauvres, qui produisent pour vivre. Donc pour survivre, ce n’est pas si compliqué, il faut mieux répartir les richesses, et baisser notre consommation des énergies non renouvelables. Bref, trop d’inégalités, surconsommation, nous serions donc responsables de notre disparition. »

Oui, nous serons « responsables » de notre perte, mais seulement comme on dirait : « le manque d’hygiène est responsable des épidémies de tuberculose ». On ne va quand même pas accuser les pandas !

 

 

Publié le 14 avril 2020


Plus de publications sur Facebook : Onfoncedanslemur

Illustration : HIT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :