Depuis quand le réchauffement climatique est-il connu ?

A propos du réchauffement climatique, c’est devenu un lieu commun d’affirmer que son existence est connue depuis les années 70, et c’est toujours pour déplorer que l’on n’a rien voulu faire à temps. Par exemple, cet article du Monde, « Le réchauffement climatique lié aux activités humaines est connu depuis 40 ans », où Stéphane Foucart écrit en introduction :

« Sur la question climatique, tout regard rétrospectif sur l’accumulation du savoir depuis un demi-siècle ne peut produire que deux réactions : regret et consternation d’une part, effroi d’autre part. Regret et consternation car, bien que la science sache fermement, depuis au moins la fin des années 1970, que les émissions humaines de gaz à effet de serre modifient profondément le climat terrestre, rien n’a été entrepris à temps pour infléchir le cours des choses. »

Son enchaînement d’idées est par trop hâtif : l’on peut admettre que les scientifiques sont sûrs du RC depuis la fin des années 70, mais cela ne justifie pas d’en faire un motif de « consternation » au vu de réactions jugées trop lentes. Son « regard rétrospectif » est une illusion qui repose sur plusieurs préjugés :

  • La connaissance du RC et de sa cause, l’effet de serre, étaient répandue dans la société.
  • Ses conséquences possibles et désastreuses étaient connues aussi.
  • Il n’y avait personne pour le mettre en doute.
  • Son origine anthropique était certaine depuis le début.
  • Connaître son existence aurait dû suffire pour motiver des réactions.
  • On n’a effectivement rien fait, ou beaucoup moins que ce qui était possible.

Nous avons trouvé un autre paysage en faisant des recherches dans les archives du Monde. Elles ont révélé trois années charnières à partir desquelles la fréquence du sujet augmente fortement puis se maintient, ce sont :

Voici les résultats (détails en annexe) :

Nombre d’articles contenant : Les mots réchauffement (et) climatique  L’expression « réchauffement climatique«  L’expression « changement climatique«  L’expression « effet de serre« 
De 1970 à 1988 = 19 ans 3 0 0 1
De 1989 à 1994 = 6 ans 9 ≈ 1/an 0 0 28 ≈ 5/an
De 1995 à 1999 = 5 ans 115 ≈ 23/an 27 ≈ 5/an 12 ≈ 2/an 75 ≈ 15/an
De 2000 à 2006 = 7 ans 855 ≈ 120/an 178 ≈ 25/an 130 ≈ 18/an 259 ≈ 37/an
De 2007 à 2019 = 13 ans 5680 ≈ 430/an 972 ≈ 75/an 751 ≈ 58/an 573 ≈ 44/an

La grande presse ayant tendance à aborder les mêmes sujets, ce sondage limité au Monde est représentatif de l’ensemble. Le résultat n’est donc pas brillant. Le sujet du RC a fait une timide entrée en 1995, s’est vu boosté en 2000, (il devient 5 fois plus fréquent), et la presse ne commence vraiment à s’y intéresser qu’en 2007, quand sa fréquence se trouve multipliée par trois. Il était donc « connu » des années 70 à la fin du siècle, mais comme un sujet lointain et peu préoccupant.

Et il est faux de dire que rien n’a été fait pendant tout ce temps. Le GIEC a été créé en 1988, (mais à cause du trou dans la couche d’ozone), la convention-cadre de l’ONU sur les changements climatiques l’a été en 1992, la première COP date de 1995, le protocole de Kyoto de 1997 et The Shift Project de 2010 : ces quelques jalons montrent que l’humanité a fait ce qu’elle a pu. Beaucoup de palabres et de bureaucratie, mais c’était une étape nécessaire pour tracer la voie aux solutions pratiques. L’information ne se propage pas à la vitesse de la lumière : dans les sociétés humaines, sa diffusion exige beaucoup de travail et de financement, de sorte que celle sur le RC ne pouvait pas diffuser plus vite que les autres. Avant d’envahir le champ politique, le néolibéralisme a bénéficié de recherches (et de propagandes) financées pendant des décennies par de « généreux » donateurs.1 A l’opposé de ce contre-exemple, personne n’a fait preuve de « générosité » pour accélérer l’information sur le RC, au contraire, les industries pétrolières ont tout fait pour l’étouffer.

Il est donc « connu » depuis les années 70, mais que peut bien signifier la locution « être connu » pour un tel sujet ? Ceux qui s’en servent avec assurance se gardent bien d’y répondre. On peut aussi bien estimer qu’il est encore très mal connu de nos jours si on considère que :

  • 40% des Français croient que le nucléaire produit des GES.
  • L‘Académie des sciences vient seulement de décider de faire un colloque sur le sujet.
  • Le forum de Davos vient seulement de l’inscrire dans les risques majeurs.
  • Beaucoup de gens nient encore son existence ou ne lui accordent pas l’importance qu’il mérite.

Dans les années 80-90, le monde entier « ignorait » le RC, au sens où il avait d’autres chats à fouetter. A cette époque, on ne parlait que libre-échange et néolibéralisme : réduction du rôle des États, dérégulation financière, mondialisation accélérée, délocalisations et montée du chômage, etc. Un phénomène planétaire que les journaux, Le Monde et Libé en tête, ont massivement accompagné sans aucun esprit critique : ils étaient plus soucieux de nous vendre TINA et les mérites de l’UE que les risques du CO2 atmosphérique. On eut droit aussi à la chute du Mur en 89, la conquête des marchés de l’ex-URSS, l’extension de l’UE aux pays de l’Est, la concurrence chinoise, les premiers pas d’Internet en 93, la création de l’OMC en 95, celle de l’euro en 2001 suivie du 11 septembre, la guerre en Afghanistan, l’invasion de l’Irak en 2003, etc. etc. Autant d’événements lourds de conséquences à côté desquels la perspective du réchauffement climatique ne pouvait pas faire le poids : les gens s’intéressent à ce qui passe dans la réalité, et se lassent vite des menaces théoriques et lointaines. Selon nous, le RC est resté longtemps « théorique » car il n’était pas « visible » ni prouvé comme aujourd’hui : les événements météo « extrêmes » ont longtemps suscité la polémique, les uns voulant y voir des preuves, les autres les imputant à la « variabilité naturelle » du climat. Il faut attendre l’appel des 15.000 scientifiques en novembre 2017 pour qu’il soit vraiment pris au sérieux, ce dont témoignent les nombreux événements médiatiques qui ont suivi : appel d’Aurélien Barrau, Greta Thunberg, grèves des lycéens, Extinction Rebellion,…

Il faut dire aussi que le sujet ne se prêtait pas à une diffusion rapide :

  • Il est ardu et met en jeu des phénomènes complexes. Au départ, il n’était pas facile de croire que l’effet de serre en était la cause, et l’origine de celle-ci l’activité humaine.
  • La classe dominante n’avait aucune raison de s’y intéresser, et l’industrie pétrolière s’est livrée à un intense lobbying de désinformation. En revanche, les théories néolibérales, n’exigeant ni preuves ni calculs et pouvant se réduire à des slogans, leur sont allées droit au cœur.
  • Le grand public ne s’intéresse pas aux sciences : pas de morts → pas de gros titres → pas d’importance.
  • Ses conséquences sont un autre sujet, encore plus complexe et incertain : les méga-feux n’existaient pas encore, pas plus que les vidéos sur la banquise rétrécissant à vue d’œil.
  • En 1992 au Sommet de la Terre, il n’était encore qu’un problème écologique parmi d’autres recensés à l’époque : couche d’ozone, eau douce, pêche, zones mortes, déforestation, biodiversité et population humaine.

Conclusion

Dire « on savait » est typiquement un anachronisme dérivé de sa gravité aujourd’hui largement reconnue. Cependant, l’on n’en fait pas assez depuis le début, c’est certain, mais pourquoi ? Par un manque (scandaleux) de volonté ou faute de solutions acceptables, efficaces et rapides, dans un monde dominé par l’opposition des intérêts économiques ? Rappelons que le rapport Meadows, qui avait aussi annoncé une menace gravissime fondée sur des bases scientifiques, n’a pas suscité le moindre changement en dépit de l’énorme retentissement qui l’avait accueilli. Au contraire, à peine dix ans plus tard, Ronald Reagan et Margaret Thatcher initiaient leur révolution néolibérale pour booster les profits…

Paris, le 29 décembre 2019

Publié le 24 avril 2020

1A propos du néolibéralisme, lire en accès libre sur le Diplo : « Comment la pensée devint unique ».


ANNEXE : détails des recherches sur Le Monde https://www.lemonde.fr/recherche/

La méthode a consisté à faire des recherches année après année, du 1er janvier au 31 décembre de chacune.

1) Mots clefs : réchauffement climatique

Le premier nombre indique le nombre d’articles trouvés contenant les mots réchauffement et climatique (sans guillemets). Le second nombre, quand le 1er n’est pas nul, les deux mots entre guillemets.

1971 : 0 1981 : 0 1991 : 1-0 2001 : 148-40 2011 : 280-23
1972 : 0 1982 : 0 1992 : 4-0 2002 : 110-14 2012 : 360-48
1973 : 1-0 1983 : 0 1993 : 4-0 2003 : 93-18 2013 : 280-40
1974 : 0 1984 : 0 1994 : 0 2004 : 112-15 2014 : 200-40
1975 : 0 1985 : 0 1995 : 11-6 2005 : 157-33 2015 : 520-103
1976 : 0 1986 : 1-0 1996 : 11-0 2006 : 177-40 2016 : 360-58
1977 : 0 1987 : 1-0 1997 : 53-14 2007 : 560-118 2017 : 440-77
1978 : 0 1988 : 0 1998 : 21-4 2008 : 480-120 2018 : 480-40
1979 : 0 1989 : 1-0 1999 : 19-3 2009 : 640-120 2019 : 680-105
1980 : 0 1990 : 1-0 2000 : 58-18 2010 : 400-80

2) « changement climatique » entre guillemets :

1991 : 0 2001 : 25 2011 : 63
1992 : 0 2002 : 22 2012 : 43
1993 : 0 2003 : 8 2013 : 34
1994 : 0 2004 : 10 2014 : 32
1995 : 3 2005 : 20 2015 : 116
1996 : 1 2006 : 20 2016 : 34
1997 : 3 2007 : 63 2017 : 43
1998 : 2 2008 : 48 2018 : 59
1999 : 3 2009 : 64 2019 : 78
2000 : 25 2010 : 74

3) « effet de serre » entre guillemets :

1981 : 0 1991 : 4 2001 : 51 2011 : 34
1982 : 0 1992 : 9 2002 : 37 2012 : 34
1983 : 0 1993 : 1 2003 : 18 2013 : 25
1984 : 0 1994 : 1 2004 : 22 2014 : 40
1985 : 0 1995 : 6 2005 : 28 2015 : 67
1986 : 0 1996 : 4 2006 : 38 2016 : 40
1987 : 0 1997 : 34 2007 : 82 2017 : 21
1988 : 1 1998 : 17 2008 : 59 2018 : 27
1989 : 4 1999 : 14 2009 : 72 2019 : 28
1990 : 9 2000 : 65 2010 : 44

4) Plus anciens articles

Il est impossible de vérifier tous ces résultats sans refaire soi-même toutes les recherches, ce qui est très fastidieux. Mais il est facile de rechercher le plus ancien article contenant une expression donnée, car le moteur de recherche peut les trier en partant du plus ancien. Voici quelques résultats :

réchauffement (et) climatique 24/03/73 La nature est un patrimoine
changement (et) climatique 30/06/76 Une connaissance encore rudimentaire
« effet de serre«  28/12/88 Terre : l’effet de serre
« réchauffement climatique«  23/09/95 Les scénarios du réchauffement climatique prévisible restent flous
« changement climatique«  24/03/95 Un sommet mondial doit étudier la surchauffe de la planète
« urgence climatique«  12/10/06 Urgence climatique

2 commentaires sur “Depuis quand le réchauffement climatique est-il connu ?

Ajouter un commentaire

    1. Merci pour le compliment, vous êtes bien un des rares à vous être intéressé au sujet. Votre surprise se comprend : tout le monde dit que le RC est « connu depuis longtemps », mais ce n’est vrai que pour les spécialistes. Pour le grand public, la connaissance est venue beaucoup plus tardivement. Cela complique la donne quand on parle actions, parce que si le grand public ignore son existence, ou ne le situe pas correctement dans l’échelle des menaces, alors les gouvernements ont moins de raisons d’imposer des mesures.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :