[ripopée] Illusions et réalités

Nous savions les forêts publiques menacées par l’industrialisation, mais pas à quel point les méthodes industrielles sont scandaleuses. Tout est expliqué dans cet article de Basta! :

  • Épandages de pesticides même pendant la floraison => miel bourré de glyphosate.
  • Aucune réglementation en sylviculture.
  • 70 herbicides et insecticides recensés.
  • Aucune étude d’impact sur la faune, la flore et les eaux => invisibilité de la pollution.
  • Coupes rases => prolifération d’insectes ravageurs => insecticides.
  • Algues vertes dans les lacs à cause des intrants.
  • Acidification des sols à cause des résineux => réactions chimiques => eaux insalubres.
  • Compactage des sols et surexposition au soleil à cause des coupes rases => stérilisation.
  • Ensablement des rivières et des frayères.
  • Disparition des arbres sénescents => baisse de la biodiversité.
  • « Le rouleau landais arrache la végétation. C’est une invention locale : une débroussailleuse lourde tractée avec deux rouleaux et des lames qui pénètrent sous terre. Son passage supprime les bruyères, la molinie, les fougères, les ajoncs. Il écrase aussi les petits vertébrés. Les reptiles, les taupes, les hérissons. Tous hachés menus par les rouleaux. »

***

Modèle parfait de pensée bisounours :

« Le pessimisme ambiant quant à la perspective d’effondrement nous plombe, nous constatons mais peinons à agir. Et si on voyait dans cette crise globale une occasion unique d’évoluer collectivement, de remettre en question nos fonctionnements et de redéfinir le sens de la vie et notre place dans l’univers?

Nous pourrions peut être découvrir:

– que la planète que nous partageons est plus importante que les pays qui nous séparent

– que l’humanité que nous partageons est plus importante que la course aux profits qui nous sépare

– que la réalité que nous partageons est plus importante que les croyances qui nous séparent.

Cela parait être de l’ordre du bon sens basique et salutaire, pourtant nous sommes au 21ème siècle et ces principes simples n’ont pas encore été intégrés collectivement.

Et si plutôt que se détruire, on évoluait.. »

***

Thèse antispéciste qui conclue l’interview d’un biologiste par Usbek & Rica :

« L’homme n’est pas une super-espèce. (…) biologiquement, nous ne sommes pas plus évolués et tout ce qu’on a mis en avant pour nous distinguer, le langage, le jeu, la culture, etc., on découvre que des espèces proches de nous sur l’arbre phylogénétique l’ont aussi ou même certains oiseaux. Ça appelle à plus de modestie. »

Effectivement, les autres espèces ont aussi développé des capacités prodigieuses, comme celle de cet insecte capable d’éjecter un liquide à 100°C quand il se fait gober par un crapaud. (Lequel le recrache frais comme un gardon, même après l’avoir gardé une heure dans son estomac.) En tant qu’espèce, Homo sapiens est comme les autres, et n’a rien « inventé » d’extraordinaire : bipédie, pouce opposable, appareil phonatoire, perte des poils et gros cerveau. C’est pourquoi il est absurde de prétendre qu’il aurait détruit son environnement depuis toujours : non, il s’est comporté comme les autres espèces jusqu’à l’apparition de la civilisation, (que nous faisons remonter aux premiers mégalithes). Sinon, il faut reconnaître que tout, dans la nature, n’est que « construction » et « destruction », les plus hautes montagnes elles-mêmes finissant par disparaître sous l’érosion.

Il n’y a « destruction de l’environnement » qu’à partir du moment où l’on prélève (ou pollue) plus que la « biocapacité » de la nature à se régénérer. C’est le seul critère, flou mais objectif, pour trancher la question.

L’espèce humaine est spécifique par les outils exceptionnels qu’elle a inventés : la maîtrise du feu, (« énergie extra-corporelle » selon Jancovici), le langage à double articulation, les mémoires externes, (que l’on peut faire remonter aux arts pariétaux et rupestres), l’écriture, les concepts, puis, sur la base de ceux-ci, le raisonnement. Toutes choses que les autres espèces seraient bien en peine d’égaler, aussi remarquables que soient leurs performances culturelles. L’animal humain a évidemment quelque chose de plus que les autres : une capacité exceptionnelle à produire des connaissances, les transmettre à ses congénères et les accumuler au fil des générations. (A l’opposé de la pieuvre qui meurt d’épuisement après la couvaison.)

***

« La bêtise est infiniment plus fascinante que l’intelligence. L’intelligence, elle, a des limites tandis que la bêtise n’en a pas. » (Claude Chabrol)

***

Nouveau cri d’alarme publié par Vice : il serait « hautement probable que la civilisation humaine s’effondre en 2050 », l’heure est proche. Après le rapport Meadows confirmé par l’AFD1, « l’effondrement » apparaît de plus en plus sérieux et inéluctable. Quand nous avons commencé ce blog, en août 2017, le sujet n’intéressait quasiment personne, et nous pensions faire preuve d’une grande originalité. Désormais il s’étale partout, probablement à cause de l’appel des 15000 scientifiques sur l’état de la planète, en novembre 2017. A la suite de cet événement, tout s’est accéléré en 2018, preuve que les scientifiques ont été « entendus », mais preuve aussi que cela ne suffit pas.

human-activity

Dommage que le dessin ne dise pas quelle « human activity » il faudrait pour stopper le réchauffement climatique : il y aurait de quoi rire.

***

A l’époque où « l’humanité » ne se voyait pas encore menacée, il était légitime de refuser l’énergie nucléaire à cause de ses risques et déchets, mais maintenant que les GES sont devenus à l’évidence l’ennemi planétaire Numéro Un, comment peut-on encore la refuser ? Les écolos du REV, « Rassemblement des Écologistes pour le Vivant », en sont capables, les bougres, les chiffres ce n’est pas leur affaire. Extrait de leur programme « énergie et déchets » (juin 2019) :

  • Fermeture progressive de toutes les centrales nucléaires et sortie définitive de l’atome.
  • Passage à une électricité fournie à 100% par des énergies renouvelables.
  • Sortie des énergies fossiles pour garantir la sécurité énergétique nationale.

L’Allemagne est en train de sortir du nucléaire et c’est un échec total :

« Le pays a beau s’être couvert d’éoliennes et de panneaux solaires, ses émissions de GES sont au même niveau qu’en 2009. Les 160 milliards investis depuis cinq ans n’ont pratiquement pas produit de résultats, (…) Les causes de cet échec vont du manque de lignes de transport d’électricité du nord au sud à l’absence d’un ministère de… l’Énergie ! Mais, parmi elles, on trouve surtout l’erreur qu’a représentée la décision prise il y a huit ans de sortir du nucléaire. Une source d’énergie qui n’émet pourtant pas une once de CO2. »

***

Envie d’un petit frisson ? Cette vidéo est faite pour vous ! En 2018, Envoyé spécial a enquêté sur le barrage de Vouglans et sa spectaculaire cascade de risques. Quelques données que l’on retrouve sur Wikipédia :

  • 600 millions de mètres-cubes.
  • 50 ans d’âge.
  • Base mal protégée des infiltrations.
  • Contact béton-rocher présentant des « ouvertures ».
  • Une rupture serait apocalyptique : « l’onde de submersion » aurait 44 m de hauteur à 30 km, 10 m à Lyon, elle ferait craquer 4 autres barrages et pourrait obstruer les circuits de refroidissement de 4 centrales nucléaires.

 

 

 

Publié le 10 juillet 2020


 

Illustration : « Seeing the World Through a Surreal Lens »

Plus de publications sur Facebook : Onfoncedanslemur

1 Cf. billet : « Critique du modèle Meadows » : « Gaëll Giraud explique dans cette vidéo, (à 5′), que l’AFD a fait un modèle macro-économique qui confirme l’un des scénarii de Meadows, celui où l’effondrement survient à partir des années 2050. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :