Au militant végan qui a saoulé tout le wagon-bar

Peut-on sérieusement « réfuter » un tissu de sarcasmes ? Endossant le personnage du schtroumpf à lunettes dans un article pesant 3300 mots, c’est exactement ce qu’a voulu faire Mr Mondialisation.


Persuadé que la bataille des idées se joue à long terme, votre serviteur estime qu’il est vain et même stupide de vouloir « réfuter » un texte qui enfile des sarcasmes comme des perles. Qu’elles comportent ou non une « part de vérité », qu’elles soient ou non des contre-vérités, les moqueries ne sont pas choses sérieuses (eu égard aux vraies idées), de sorte qu’il est ridicule de vouloir sérieusement les « réfuter ». Elles relèvent de la guéguerre qu’on se livre sur les réseaux sociaux, et la meilleure réaction qu’on puisse avoir, quand on s’en trouve la victime, c’est d’oublier l’affront.

Mais ce n’est pas cette option qu’a retenue Mr Mondialisation, notre preux chevalier toujours à la pointe du combat pour « sauver la planète » : trois ans après un post anti-végan sur FB qui a fait et fait encore le buzz, (5600 commentaires, 8200 partages, une belle performance pour un auteur qui ne compte que 1200 abonnés), le site écolo a choisi de « réfuter » dix de ses « arguments ». Ce faisant, l’essentiel lui a échappé, tant il est évident que ce post donne dans l’émotion, et l’émotion, c’est quelque chose qui ne se réfute pas, c’est un phénomène. Au demeurant, les prétendues « réfutations » conduisent simplement à redire qu’on est en train de détruire la biosphère, alors que le post ne prétend pas le contraire : ce n’est pas sa cible de contester la parole du Grand Schtroumpf, même si celle-ci passe à l’as dans l’opération. Les « arguments » de ce petit pamphlet n’étant pas à prendre au sérieux, son seul et vrai message, (à ranger dans les attaques ad hominem), se réduit au fait que les végans sont « soûlants ». Nous sommes mille fois d’accord : végans et antispécistes communiquent très mal et jouent contre la cause animale, car ce sont des fanatiques qui prêtent le flanc à la caricature. (Tous ne sont pas fanatiques, certes, mais les autres ne font pas parler d’eux.)

Cette histoire est révélatrice d’un phénomène probablement universel : on ne critique jamais les fanatiques de son propre camp, on les excuse et on fait alliance. C’est bien dommage car, contrairement aux esprits critiques qui se laissent facilement oublier, les fanatiques n’ont pas d’autre objectif que d’imposer leur présence et de nuire aux débats.

Pour résumer, ce post n’est qu’une « bonne claque » adressée aux végans (fanatiques), et c’est sans doute ainsi que l’ont (bien) perçu les milliers d’internautes qui l’ont partagé. Une claque non pertinente en tant que critique, mais efficace en terme de transmission (virale). C’est ainsi que ça marche, on n’y peut rien, et ce n’est pas près de changer. On a d’ailleurs la preuve, qu’au IIIième siècle de notre ère, les païens se moquaient des chrétiens en les traitant d’onolâtres, les adorateurs d’un âne ! Le phénomène ne date pas des « réseaux sociaux ».

Enfin bref, votre serviteur exécrant par-dessus tout les fanatiques, il se fait un malin plaisir à partager le post, bien que son auteur ne soit pas de son bord politique. (Ce sera l’exception qui confirme la règle, on ne pactise pas avec les ennemis idéologiques.)

***

« Message à l’attention du militant végan qui a saoulé tout le wagon-bar du train ce matin.

Je ne te reproche pas d’être névrosé au point de faire bouffer à ta famille de la chlorophylle par kilos entiers, ni même de surjouer ton dégoût au point de faire comme si tu étais à la morgue devant le corps d’un proche à la vue d’un jambon beurre. Je ne te reproche pas non plus de t’indigner davantage de l’élevage de poules pondeuses que des camps de concentration en Corée du Nord.

En réalité je t’en veux parce que d’abord tu m’as gavé pendant 2h dans ce train bondé, mais surtout parce que tu voudrais que tout le monde adopte ton régime alimentaire de lapin de Garenne et ton éthique en bois. Je suis désolé de ne pas pousser des cris à la vue d’une paire de chaussures en cuir, de ne pas signer de pétition demandant la criminalisation du métier de fourreur, ou encore de ne pas me couvrir de cendres en signe de pénitence à chaque fois que j’écrase un scarabée. Je suis désolé d’être plus choqué par les images de massacres au Yémen que par une photo d’un étal de poissonnier. Excuse-moi de ne pas verser de larme quand je pense aux canaris en cage ni de vomir devant du boudin noir.

Depuis que l’homme est homme il bouffe de la viande, et je ne comprends pas quel genre de gourou a pu te convaincre un jour que tu étais plus malin que les plus de cent milliards d’hommes qui ont vécu sur terre avant nous. La plus petite dose d’humilité mélangée à la plus petite portion de réalisme devrait te persuader du contraire. L’humilité pour te convaincre que tu ne changeras pas l’humanité avec tes discours en carton dans un wagon restaurant, et le réalisme pour te persuader que tout ce que tu gagnes dans l’histoire, c’est ton teint blafard et ta santé de chèvre pakistanaise en période de sécheresse.

Tu ressembles à Aymeric Caron mon vieux !

Ce que tu gagnes aussi c’est que je pense que la plupart des mecs présents ce matin dans le wagon ont dû filer au Mac Do en sortant pour se gaver de viande malgré l’heure matinale de tes éructations végétariennes. Tu as la mort d’une demie vache sur la conscience mec !

Comme je suis d’humeur diplomate, je ne vais pas me contenter de t’insulter même si tu le mérites mais je vais te poser quelques questions qui peut-être te feront réfléchir.

1- Si la vie d’une putain de guêpe vaut autant que celle de ton gosse, que fais tu si une de ces saloperies le pique ? Tu la laisses finir ou tu la défonces comme n’importe quel être normalement constitué depuis la nuit des temps?

2- La science nous permet aujourd’hui de savoir que les animaux sont des êtres sensibles j’en conviens. Mais qui nous dit que la Science n’avancera pas aussi demain sur la sensibilité des plants de tulipe, de la vigne vierge ou de la laitue ? Que boufferas tu alors ? De la caillasse ?

3- Que fait-on avec les animaux qui bouffent d’autres animaux ? On les punit pour qu’ils arrêtent ? On leur explique que c’est pas bien et que la roquette et la batavia c’est plein de fer ?

4- Pourquoi, alors que tu es persuadé que l’élevage n’est ni plus ni moins qu’une forme de régime concentrationnaire, ne t’élèves tu pas avec plus de force et de courage contre cette abomination ? Si vraiment tu considérais au fond de toi qu’un bac de crevette au super marché est une sorte de génocide des temps modernes, ne penses tu pas que tu ne te contenterais pas de ne pas en manger pour lutter contre ce crime contre la crevetité ?

5- As-tu conscience que chaque jour tu provoques toi aussi un génocide de bestioles sur le pare-brise de ta voiture ? Comment vis tu avec ça ?

6- Sais tu qu’en bouffant de la salade tu prives des limaces et autres escargots de leur habitat naturel?

7- Prends tu la mesure que la putain de veste végan que tu as offert à ta femme n’a certes pas été faite dans du cuir de vache mais a certainement été assemblée par un indien de 12 ans payé 3 dollars par mois?

Voilà de quoi réfléchir en regardant pousser les céréales bio que tu as dû planter sur la terrasse de ton beau quartier parisien.

Alors si par hasard on se croise à nouveau dans ce train, s’il te plaît, ferme bien le sac à compost qui te sert d’orifice buccal pour éviter de réveiller chez moi d’autres penchants que mon goût pour la bidoche. Et n’oublie surtout pas que tu auras beau essayer de modifier la chaîne alimentaire, à l’arrivée, quand tu seras passé de vie à trépas, elle reprendra ses droits et te fera comprendre de la plus poétique des manières que ton combat est inutile, en envoyant une colonie d’asticots manger de la viande… ta viande. »

[Signé Jean-Baptiste Doat]

Le mot de la fin : votre serviteur s’est fait bannir de la page de Mr Mondialisation pour un commentaire de trop. On les comprend. Ce n’était pas le premier, et personne n’aime se faire critiquer. Surtout quand on croit que l’avenir du monde dépend de soi.

Paris, le 10 janvier 2022


Illustration : Pinterest

Plus de publications sur Facebook : Onfoncedanslemur

Adresse de base du blog : https://onfoncedanslemur.wordpress.com/

2 commentaires sur “Au militant végan qui a saoulé tout le wagon-bar

Ajouter un commentaire

  1. Effectivement, il est lourd. Ce que je ne comprends pas, c’est comment vous avez pu vous faire bannir: le site Mr. Mondialisation ne permet aucun commentaire. J’étais curieux de les lire. Je note qu’ils choisissent les arguments à réfuter sur le vegan. Le fait que les produits carnés apportent 6 fois plus de protéines que les végétaux et que la productivité pousse vers la nourriture carnée. Les animaux du type Panda, Koala ou paresseux qui mangent 2 ou 3 fois leur poids en une semaine en végétaux ont du mal a developper leur espace vital… Pourriez vous tuer un animal si vous le faisiez vous-memes? Non, et c’est pour ca que les hommes se sont toujours associés pour chasser du gros gibier. Je ne vais pas tuer un boeuf de 600 kg qui correspond à ma consommation de viande pendant 3 ans. Les bouchers professionnels ont déjà du mal à les tuer vite, un non-professionnel comme moi mettra longtemps .Tuer une poule ou un lapin est quand meme techniquement plus facile du premier coup, et ca je pourrais le faire. Avec un animal hargneux du type oie ou vison (qui est du meme genre que les belettes, martres, ou furets), je pense qu’on peut même en dériver un sentiment du « c’est bien fait. »

    J’aime

    1. Je pense qu’il faut s’abonner pour pouvoir commenter sur la page de Mr Mondialisation, c’est sans doute pourquoi vous ne voyez, comme moi, que le bouton « partager ». En ce qui me concerne, je suis sûr d’avoir été banni, car j’ai retrouvé, dans mon historique personnel, la trace du dernier commentaire que je leur ai laissé, mais FB m’interdit de le consulter. Et je ne vois rien qui permette de s’abonner ou de se désabonner.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :